À propos de l’auteur

J’ai 38 ans. Franco-algérien, je suis né en France mais ai vécu durant mon enfance en Algérie dans les années 80. Après des études de lettres, Sciences Po, un passage peu reluisant par une école de commerce que j’ai détestée (l’ESCP), de la philosophie et un autre passage par l’Ehess, j’ai travaillé dans divers domaines avant de commencer à enseigner.

En 2005, j’ai publié mon premier livre, un essai consacré aux inégalités et aux discriminations qui a été publié chez Flammarion (« Discriminez-moi ! Enquête sur nos inégalités »). J’ai ensuite publié de la fiction, un roman (« Cités à comparaître », Stock) et des nouvelles, notamment dans le cadre d’un ouvrage collectif (« Chroniques d’une société annoncée », Stock) co-écrit avec mes camarades du collectif « Qui fait la France » que nous avons créé en 2007 pour promouvoir la littérature dans les quartiers défavorisés et les zones rurales. J’ai commencé à enseigner à Sciences Po en 2005 avant de venir y travailler à plein temps en prenant la direction du master d’Affaires publiques à l’époque où Richard Descoings, qui fut mon directeur lorsque j’y étais étudiant, devint mon patron. J’ai travaillé à Sciences Po pendant 4 années passionnantes avant, en 2010, de reprendre ma liberté pour créer, cette fois, une entreprise !

Avec un ami, qui est devenu mon associé, nous avons donc fondé une « start-up » avec laquelle nous développons une plateforme encyclopédique vidéo à destination des étudiants et des enseignants : le SAM Network (www.sam-network.org), un wikipedia vidéo, en termes plus simples ! Après 4 années de labeur, de développement et de prototypes, le SAM Network est prêt à prendre son envol. Avec cet outil, nous voulons permettre aux gens d’accéder plus vite, et mieux, aux contenus vidéos qu’ils recherchent et dont ils ont besoin. Pour cela, nous explorons le web pour débusquer les meilleures vidéos, qui sont souvent très longues, très denses… inexploitables. Alors nous les « retraitons » sur notre plateforme : nous les trions, les classons, les divisons en chapitres ; nous les remettons en valeur, nous synchronisons avec elles toutes les autres ressources qui permettent de mieux les comprendre. Et parce que nous ne pouvons ni ne voulons tout faire nous-même, nous proposons à tous ceux qui le souhaitent de nous rejoindre et de contribuer à leur tour !

Et puis il y a l’Algérie, cette autre partie de moi-même, autour de laquelle je tournais depuis tant d’années sans trop savoir qu’y faire – qu’y faire d’utile je veux dire. Alors, en 2013, lorsqu’un ami journaliste est venu me voir avec l’envie de créer un média – et un nom que j’ai trouvé génial -, je me suis dit que le moment était enfin venu de rapprocher les rives, et de combler un manque. Ensemble, nous avons fondé chouf-chouf, qui est le premier média vidéo participatif en Algérie. Quelle aventure fantastique, Chouf-chouf ! Au bout d’un an et demi, le succès est au rendez-vous : notre audience ne cesse de croître et 1,5 millions de personnes nous suivent quotidiennement sur Facebook. Nous contribuons ainsi, par notre ligne éditoriale, résolument laïque et progressiste, au débat public, à l’émergence d’une citoyenneté, à la promotion des droits et des valeurs qui nous sont chers : l’éducation, l’égale dignité de tous, la justice sociale, la lutte contre l’extrémisme et l’intolérance, les droits des femmes et des minorités, l’Etat de droit… En parallèle, je poursuis mes enseignements à Sciences Po, qui portent sur la différence, les inégalités, les minorités, et contribue régulièrement dans divers journaux et revues.

En 2016, j’ai publié un nouveau roman, une fiction politique intitulée Bleu Blanc Noir, que le journal Le Monde a soutenue avec enthousiasme et qui raconte, dans une France gagnée par les idées de l’extrême droite, comment le Front national pouvait gagner l’élection présidentielle et ce que cela pourrait signifier concrètement. Après plusieurs années de diète littéraire que je me suis imposée, assez consterné par la façon dont le marché de l’édition avale les livres et broie les auteurs, je me suis donc remis à publier, pour le meilleur ou pour le pire ! Mon prochain roman, consacré à l’Algérie, sortira en 2017 ou en 2018, et je publierai bientôt chez Démopolis un essai consacré au numérique et à ladite « économie du partage », critique bien entendu 🙂

Aujourd’hui, je partage mon temps entre ces diverses activités : l’écriture, l’enseignement à Sciences Po, SAM Network et chouf-chouf, quelques conférences et le suivi de mes travaux, mais aussi certaines missions que l’on me confie, comme sur la prévention de la délinquance et de la radicalisation, un sujet délicat sur lequel, dans le cadre d’une démarche associative, j’essaie d’apporter ma petite contribution. En tant qu’auteur, de fictions et, de façon plus anecdotique, d’essais, je creuse les thématiques de l’identité, de la mémoire, de la différence, des inégalités et du ghetto.

Si, dans ce dédale que constitue mon parcours, il devait y avoir, depuis 15 ans, quelques « clés », ou continuités, ce serait d’abord, outre la soif de liberté qui me guide, un engagement profond, compte tenu de ce que je suis et de ce qui m’a fait, au service de l’égalité et d’un meilleur accès des jeunes, surtout défavorisés, à l’éducation et à la culture. Rien ne fait plus briller mes yeux que la réussite de quelqu’un qui n’avait rien au départ et qui, par son talent mais aussi grâce à l’aide qu’il a reçue, est parvenu à réaliser son rêve. Le souci de justice et de progrès, individuel et collectif, l’élévation de soi et des autres, est ainsi à la racine de tout ce que je fais.

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Bonjour Karim Amellal,

    Je vous contacte de la part de Banlieue Network (banlieuenetwork.org), un reseau de recherches interdisciplinaires sur la banlieue que j’anime. Nous organisons une série de manifestations 3-12 juillet 2014 autour de notre exposition « Regards croisés Banlieues – Goutte d’Or à l’Echomusee de la Goutte d’Or. NOus aimerions vous inviter à participer à une table ronde littéraire le 4 juillet si vous être libre. Si vous n’êtes pas disponible ce jour-là, on pourra éventuellement trouver une autre date. Si vous êtes intéressé, écrivez-moi à christina.horvath@brookes.ac.uk ou banlieue.network@gmail.com et vous donnerai tous les détails.

    Bien cordialement
    Christina Horvath

  2. Nounou dit :

    Je suis un de vos fanes,je soutiens toutes vos idées et surtout quand j’ai vu la vidéo de Laid Mazouzi.
    Je suis la personne qui l’a admis la semaine dernière à l’hôpital de lariboisiere.

  3. houria Aid dit :

    merci karim pour tess écrits ! nous avons beaucoup de chance de te compter parmi nos amis même si c’est que sur facebook et chouf chouf en lisant ta réponse « l’homme au noir du métro !j’ai eu l’envie d’acheter tous les bouquets de fleurs de la terre pour te demander d’être mon ami , mon collègue, mon dirlo ,mon voisin , mon mari, mon frère, mon cousin , mon fleuriste du quartier , mon boulanger bref mon copain merci d’exister car tu es la voix de nos voix muettes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s